Son patrimoine:

Les douzes curés

     • Premier curé : Antoine Guigère 1869 – 1885  ICI

     • Deuxième curé : Georges D. Lesage 1885 – 1889   ICI

     • Troisième curé : François Birtz-Desmartaux 1889 – 1895   ICI

     • Quatrième curé : Zotique Allard 1895 – 1904   ICI

     • Cinquième curé : François Xavier Pelland 1904 – 1923   ICI

     • Sixième curé : Chanoine Joseph Laframboise 1923 – 1931   ICI

     • Septième curé : Damien St-Aubin 1931 – 1932   ICI

     • Huitième curé : Rémi Pilon 1932 – 1933   ICI

     • Neuvième curé : Henri Julien 1933 – 1946   ICI

     • Dixième curé : Garcia Jeannotte 1946 – 1962   ICI

     • Onzième curé : L. Roland Legault 1962 – 1974   ICI

     • Équipe pastorale : LUC QUESNEL, c.s.v. : 1974 – 1979   ICI

     • Douzième curé :Denis Cardinal 1974 – 1993   ICI


L’ouverture des registres et le premier curé

Le premier acte, qui apparaît dans le premier registre de la paroisse Saint-Étienne, est celui du baptême de Joseph Roussel, en date du 24 octobre 1869 et signé par G. M. Mathieu, prêtre.
L’arrivée et la nomination du premier curé résident, monsieur Antoine Giguère, datent de l’année 1869 et son nom apparaît pour la première fois, au registre, au bas de l’acte de baptême de Guillaume Trudeau, en date du 21 novembre 1869.
Antoine Giguère était né à Lavaltrie, le 9 septembre , du mariage de Claude Giguère et de Marie Téroux. Il fut ordonné prêtre le 20 décembre 1856 et nommé vicaire à Varennes, en cette même année. En 1861, il était muté à Coteau-d-Lac, à titre de vicaire et devenait curé de Saint-Agathe en 1862. Puis en 1869, il était nommé premier curé de Saint-Étienne de Beauharnois, et décédait à cet endroit le 27 janvier 1885.

Déjà en 1884, il démontrait des signes de maladie puisqu’on retrouve dans le manuscrit de Santoire que le “ 30 janvier, M. Giguère, qui est malade, écrit à l’évêque et le remercie de l’avoir déchargé de la desserte de Howick ”.

Tels furent en quelques lignes les débuts tumultueux et courageux , empreints d’un grand esprit de foi et en la Providence, de la fondation de la paroisse Saint-Étienne de Beauharnois.


Biographie: Leduc, Augustin “Beauharnois” (1920).

  Magnan, Hormidas
 “Dictionnaire des paroisses et municipalités de la province de Québec” ( 1925 )

  Santoire, Camille “Précis historique sur la seigneurie et la paroisse de Beauharnois et quelques

  paroisses qui y ont été fondées” ( manuscrit de 1908 )

********************


Aussi une liste des membres du consiel, les sacristins, les maîtres de la chapelle, les organistes et les secrétaires depuis 30 ans.   ICI


St-Étienne

Son patrimoine:


http:https://patrimoine.uqam.ca/upload/files/Plan_%C3%A9glises/LUC_NOPPEN_CAHIER_SAINT-ETIENNE-DE-BEAUHARNOIS.pdf//pages.infinit.net/stetienn/historique.htm#organistes